Trouver d'autres articles
Kurt Klaus
L’ART D’IMAGINER LES HISTOIRES ET DE FAIRE NAÎTRE LES RÊVES

Chaque montre raconte une histoire, celle de son origine et de son âge, de sa personnalité et de son caractère, de sa tradition et de sa culture, mais également celle de son propriétaire.

Aquatimer video Screenshot
IT'S AQUA TIME - la nouvelle vidéo Aquatimer

L’évolution des montres de plongée IWC se poursuit.

LA NOUVELLE GÉNÉRATION D’INGÉNIEURS IWC

Depuis plus de 60 ans, IWC forme des générations d’horlogers dans ses ateliers. Les candidats doivent être habiles de leurs mains et posséder un goût pour la technologie. Après leur formation, la plupart d’entre eux reste fidèle à l’entreprise du nord-est de la Suisse pendant plusieurs années.

Swiss National Day
Fête nationale suisse

Découvrez les talents secrets des horlogers IWC.

Ingenieur Automatic
Le sculpteur-designer

Le sculpteur-designer est un phénomène. Même ceux qui n’ont pas la moindre notion de design le connaissent au moins de réputation. Son nom est devenu synonyme de sévérité.

Ingénieur : plus qu’un métier, un art

Le moteur toussota avant de s’arrêter net. Penché sur sa création de métal, Benz s’essuya le front du revers de la main.

INGENIEUR – OBJECTIF POLE POSITION

Nous avons le plaisir de vous accueillir à la séance qualificative d’IWC. Découvrez la vidéo et rejoignez-nous avant le début de la course.

L’Écossais

Un brillant chercheur qui se consacre à la découverte de nouvelles thérapies pour de nombreuses maladies. Un passionné de football qui entraîne depuis plusieurs années l’équipe des laboratoires Roche. Un amateur d’horlogerie fasciné par la beauté complexe et la précision des mouvements mécaniques. Andrew Thomas surprend par ses innombrables facettes.

Expériences

IWC SCHAFFHAUSEN REND HOMMAGE AU DERNIER VOL DE SAINT-EXUPÉRY

Texte — IWC / Bernard Chabbert Date — 11 août 2014

Partager:

Montre d'Aviateur Chronographe Edition «The Last Flight»

IW388005 / IW388006 / IW388004

CARACTÉRISTIQUES

  • Mouvement de chronographe mécanique
  • Remontage automatique
  • Affichage de la date
  • Fonction stop heure, minute et seconde
  • Compteurs des heures et des minutes réunis dans un totaliseur à 12 heures
  • Fonction Flyback
  • Petite seconde avec dispositif d’arrêt
  • Couronne vissée
  • Gravure spéciale sur le fond en hommage au dernier vol d’Antoine de Saint-Exupéry


MOUVEMENT

  • Calibre de manufacture IWC : 89361
  • Fréquence: 28 800 alt/h / 4 Hz
  • Rubis: 38
  • Réserve de marche: 68 heures
  • Remontage: automatique

MONTRE

  • Matériaux: boîtier en céramique brune (nitrure de silicone), cadran brun, bracelet en cuir de veau brun avec surpiqûres matelassées, boucle ardillon
    • Réf. IW388005: compteurs rhodiés, poussoirs, couronne et fond du boîtier en platine, aiguilles et éléments appliqués rhodiés et enduits de Super-LumiNova®*, édition limitée à 17 exemplaires
    • Réf. IW388006: compteurs plaqués or rouge, poussoirs, couronne et fond du boîtier en or rouge 18 carats, aiguilles et éléments appliqués plaqués or et enduits de Super-LumiNova®*, édition limitée à 170 exemplaires
    • Réf. IW388004: compteurs noirs, poussoirs, couronne et fond du boîtier en titane, aiguilles et éléments appliqués rhodiés et enduits de Super-LumiNova®*, édition limitée à 1 700 exemplaires
  • Verre: saphir, bombé, revêtement antireflets sur les deux faces, résiste aux variations de la pression atmosphérique
  • Étanchéité: 6 bar
  • Diamètre: 46 mm
  • Hauteur du boîtier: 16,5 mm

*IWC Schaffhausen n’est pas propriétaire de la marque Super-LumiNova®.

Le prince dans sa citadelle

C’est une histoire insolite…

L’histoire d’un homme qui décide de rester fidèle à ses principes et de renoncer à une vie comblée, faite de réussite, de gloire, de fortune et de reconnaissance de ses contemporains pour partir à la guerre où il mourra en soldat.

Né en 1900, Antoine de Saint-Exupéry doit se battre contre le système pour être autorisé, en 1939, à effectuer des missions militaires en tant que pilote de reconnaissance dans le groupe II/33 durant la première année de la Seconde Guerre mondiale. À bientôt 40 ans, il est trop vieux pour le service actif et physiquement inapte à affronter les conditions rigoureuses des vols de combat. Mais son sens de l’honneur lui interdit de se résigner à rester au sol à jouer les marionnettes de propagande ; c’est pourtant l’intention du haut commandement militaire français, qui souhaite exploiter son statut d’auteur reconnu, récemment récompensé par le prestigieux Grand Prix du Roman de l’Académie Française pour Terre des Hommes, traduit en anglais et publié sous le titre «Wind, Sand and Stars».

Il obtient donc l’autorisation de piloter les gros bimoteurs Bloch 174, des monstres volants utilisés pour la reconnaissance lors de missions à donner des sueurs froides, face à l’avancée des troupes allemandes.

Après la capitulation de la France en juin 1940, Antoine de Saint-Exupéry se retire dans la maison familiale, sur la côte méditerranéenne, se retrouve face à lui-même et, au bout de quelques mois, décide de partir pour l’Amérique, où Terre des Hommes vient d’être élu Livre de l’année 1939. Il réalise que le seul moyen de contribuer à la défaite de l’Allemagne nazie est de pousser les États-Unis à entrer en guerre et, fin décembre 1940, il embarque à Lisbonne à bord d’un paquebot pour traverser l’Atlantique; il y partage une cabine avec le réalisateur Jean Renoir, qui devient son ami.

À New York, il découvre qu’il est devenu une grande vedette de la littérature, suite notamment à l’élection de son roman comme livre de l’année, un statut qui culmine en 1943 avec la publication d’un de ses grands succès, « Flight to Arras » (Pilote de guerre), et bien sûr de son roman Le Petit prince, qui allait devenir l’un des livres les plus vendus de tous les temps. Parallèlement, Saint-Exupéry écrit des articles, donne des conférences, parlemente avec les haut-gradés de l’armée US et fait comprendre aux Américains la nécessité de combattre l’Allemagne d’Hitler.

Suite à l’opération Torch – l’invasion de l’Afrique du Nord par les forces britanniques et américaines – le Français décide d’exploiter son statut pour, une nouvelle fois, bouleverser les règles et satisfaire sa soif de combattre.

Pour lui, on ne gagne le droit de dire aux autres ce qui est bien ou mal que par ses actions, et non par de simples paroles; il réintègre donc son unité, le Groupe II/33, passée sous commandement américain et équipée de l’avion le plus craint de l’époque, le Lockheed P-38 Lightning.

Ce «diable à queue fourchue», comme le surnomma la Luftwaffe allemande, est un monoplace à deux moteurs et double queue, un engin magnifique, capable de voler à 11 km d’altitude et d’atteindre des vitesses comparables à celles des avions de ligne modernes, mais avec une nacelle non pressurisée dans laquelle les commandes sont dénuées de toute forme d’automatisation. Prendre place dans un Lightning, c’est comme rentrer dans une baignoire en aluminium flanquée de deux gros moteurs Allison crachant le feu, séparé de la stratosphère par une mince coquille de métal et de Plexiglas ; les pilotes sont maintenus en vie grâce à des bouteilles d’oxygène et une combinaison chauffante électrique. Le bruit à l’intérieur du cockpit est assourdissant, les vibrations secouent tout le squelette. Le Lightning est un véritable bolide aérien, éminemment complexe et réservé aux pilotes jeunes, robustes, expérimentés et bien entraînés – des hommes de la même veine que ceux qui deviendront plus tard les premiers astronautes.

Le vieux Saint-Ex, comme l’appellent ses amis, doit se battre pour être autorisé à piloter un Lightning et, à 43 ans, il devient le plus vieux guerrier des airs, décollant des pistes poussiéreuses de Corse et d’Afrique du Nord pour survoler la Méditerranée.

Il aurait pu, il aurait dû, rester à New York, où l’attendait un destin d’écrivain adulé pour sa pensée philosophe. Il aurait dû y attendre le très mérité Prix Nobel de Littérature, Le Petit Prince étant devenu l’un des livres les plus lus au monde, avec plus de 100 millions d’exemplaires vendus (et ce n’est pas fini). Sa place n’était pas parmi les jeunes aviateurs, mais c’est ce qui le rendait heureux – être avec les camarades du Groupe, piloter les Lightning. Il a volé plus de 100 heures lors de missions de combat et souvent frôlé la catastrophe, perdant des moteurs, ses réserves d’oxygène, et même un appareil après un atterrissage raté. Un incident qui lui valut d’être interdit de vol, avant qu’il utilise une fois de plus ses relations pour contourner ce nouvel obstacle.

Ses compagnons d’escadron et ses supérieurs sont partagés entre la volonté de le protéger de lui-même et celle de le laisser faire ce qu’il aime par-dessus tout – voler, comme s’il s’agissait d’un élixir de jeunesse. Ils finissent par trouver une solution arrangeante : la décision a été prise d’envahir la côte ouest de la France, l’attaque est déjà minutieusement réglée. Les pilotes informés des opérations projetées sont interdits de vol au-dessus du territoire ennemi. Si le Vieux Saint-Ex est mis dans la confidentialité, il sera donc retenu au sol et ne pourra plus mettre sa vie en danger. Ils décident donc de lui faire part du débarquement après une dernière mission de reconnaissance, prévue pour le 31 juillet 1944.

Saint-Exupéry décolle de l’aérodrome près de Bastia, en Corse, juste après le lever du soleil, envoie par radio le signal « Colgate », et met cap sur le nord.

Il ne reviendra jamais.

La nuit précédente, il écrit deux lettres.

L’une d’elles se termine par les mots suivants:
«La termitière future m’épouvante. Et je hais leur vertu de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier.»

«La termitière future m’épouvante. Et je hais leur vertu de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier.»

—Antoine de Saint-Exupéry

«Le Petit Prince»

Un livre qui a submergé le monde

Petit_Prince_Book_Anniversary_grey_background_972x426

Il y a soixante-dix ans, le 6 avril 1943, «Le Petit Prince» d’Antoine de Saint-Exupéry paraissait à New York. Plusieurs histoires racontent comment le livre, illustré par des aquarelles de l'écrivain lui-même, est né. L’une d’entre elles rapporte que Saint-Exupéry déjeunait avec son éditeur quand il a commencé à gribouiller sur sa serviette. On dit qu’enchanté par le petit garçon qui prenait vie sous les coups de crayon, l'éditeur suggéra que l’auteur écrive son histoire.

C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.

—«Le Petit Prince» , Antoine de Saint-Exupéry

Petit_prince_illustration_transparent2_280x279
—Une partie du charme du «Petit Prince» émane des illustrations originales de l'auteur à l'aquarelle. Antoine de Saint-Exupéry a toujours aimé dessiner, même si cela se limitait à de petits croquis sur le coin d'une page.

Parabole philosophique, «Le Petit Prince» raconte l’histoire d’un jeune garçon aux cheveux blonds et bouclés qui, piqué par une fleur, quitte sa minuscule planète pour parcourir le monde. C’est devenu l’un des plus grands livres du siècle. Il s’en est vendu à ce jour plus de 80 millions d’exemplaires traduits dans 270 langues. À sa parution en 1943, le livre ne connut pourtant que peu de succès et les ventes furent loin d'être colossales. Les critiques ne savaient que faire de ce conte de fées qu’ils trouvaient trop enfantin pour les adultes et trop adulte pour les enfants. Antoine de Saint-Exupéry ne vécut pas assez longtemps pour voir son petit prince parler à des millions de lecteurs. En effet, le succès du roman ne s’affirma que l’année qui suivit la mort tragique et prématurée de l’auteur, à l'âge de 44 ans. Ce fut à partir de ce moment que le livre prit de l’importance, à la fois en tant que dernière œuvre et en tant qu’héritage de l'écrivain.

Depuis, ce conte de fées moderne, qui traite de sujets comme l’amitié et l’humanité, enchante des générations de lecteurs, les jeunes comme les moins jeunes, issus de toutes les cultures, de toutes les religions et de toutes les régions du monde.

Antoine de Saint-Exupéry

Une vie rêvée d’aventurier

—Meilleurs amis: les pilotes de l'Aéropostale Antoine de Saint-Exupéry (à gauche) et Henri Guillaumet (à droite) en Argentine en 1930, devant le Latécoère 28. Saint-Exupéry immortalisa Guillaumet, pionnier de l'aviation, dans son roman «Terre des hommes».

Au cours de sa carrière dans l’armée et dans l’Aéropostale, mais aussi en tant qu’homme à la recherche de nouveaux records à battre dans les airs, Saint-Exupéry vécut des aventures qui auraient eu toute leur place dans un film et transforma sa passion en histoires. L’homme dont les livres allaient faire de lui l’auteur français le plus lu du XXème siècle est né à Lyon le 29 juin 1900, sous le nom d’Antoine Jean-Baptiste Marie Roger Graf von Saint-Exupéry. Après avoir été admis à l’université pour préparer un diplôme en architecture, il a rejoint l’armée de l’air française où il fut formé et devint pilote en 1923. Une licence civile en poche, il gagna ensuite sa vie en tant que pilote dans l’Aéropostale, entre Toulouse, Casablanca et Dakar. Avec sa combinaison bordée de fourrure, il volait dans un biplan à cockpit ouvert jusqu'à l’extrémité occidentale de l’Afrique. La même année, sa nouvelle «L’Aviateur» fut publiée dans le magazine littéraire «Le Navire d’argent».

L'auteur français le plus lu du XXème siècle

À partir de ce moment, l'écriture allait jouer un rôle central dans sa vie. En 1929, quand Saint-Exupéry fut nommé responsable du service aéropostal Aeroposta Argentina à Buenos Aires et qu’il développa le premier réseau fonctionnel de courrier postal aérien, il publia également son roman «Courrier sud». Dans sa lutte incessante contre le temps, l’entreprise organisait des vols postaux nocturnes pour se donner un avantage compétitif sur les bateaux et les trains. C’est au cours de cette période que Saint-Exupéry écrivit «Vol de nuit», un roman qui décrit la lutte d’un avion postal contre une tempête malgré une durée de vol limitée par la quantité de kérosène qu’il transporte. Au cours de son séjour en Amérique de Sud, il rencontre Consuelo Suncín Sandoval de Gómez et la demande en mariage au beau milieu de l’un de ses nombreux vols casse-cou.

Antoine de Saint-Exupéry a vu la mort de près à plusieurs reprises. Un jour, alors qu’il travaillait en tant que pilote d’essai avec un hydravion, il eut un accident qui manqua de peu de lui coûter la vie. En 1935, au cours d’une tentative pour battre le record de vitesse entre Paris et Saigon et malgré son expérience, il fut forcé à un atterrissage d’urgence. Dans le désert de Libye, un bédouin sauva Saint-Exupéry et son mécanicien in extremis de la mort par déshydratation. Une autre fois, lors d’un vol long courrier entre New York et la Patagonie, il eut un accident qui lui infligea une grave blessure. Sa dernière mission le 31 juillet 1944, un vol de reconnaissance au départ de la Corse avec un Lightning, fut celle qui lui coûta la vie. Le 7 avril 2004, le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) annonça qu’un morceau de l'épave repêchée avait été formellement identifié comme faisant partie de l’avion de Saint-Exupéry. Les restes de l’appareil sont exposés au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, près de Paris.

—Antoine de Saint-Exupéry a consacré une grande partie de sa vie à l'aviation mais il a conquis sa place dans le cœur des lecteurs du monde entier en tant qu'auteur du «Petit Prince», de «Courrier sud» et de «Vol de nuit».

IWC et la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse

Une promesse pour le futur IWC et la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse

La Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse a été créée, sous le patronage de la Fondation de France, par les héritiers de l'écrivain et ses admirateurs du monde aéronautique et littéraire. La nature de ses activités la rend dépendante de partenariats avec des entreprises et des organisations qui partagent ses valeurs. IWC Schaffhausen a choisi de s’associer à la fondation car beaucoup trop de jeunes dans le monde grandissent dans des environnements difficiles et souvent hostiles. Ils sont confrontés quotidiennement à des conflits dont les conséquences les poursuivent parfois jusqu'à l'âge adulte. Ensemble, nous voulons les aider à créer leur propre avenir et les encourager à jouer un rôle actif dans la société. Le travail de la fondation est basé sur les valeurs humanistes d’Antoine de Saint-Exupéry et dépend largement du soutien d’un réseau caritatif international qui a déjà lancé de nombreux projets locaux s’inscrivant dans le cadre de ces valeurs. Au Cambodge, par exemple, la fondation travaille en étroite collaboration avec Sipar, une organisation non gouvernementale qui équipe les écoles et les bibliothèques mobiles et apporte la lecture dans des régions isolées. Grâce à ce partenariat et au soutien d’IWC Schaffhausen, une nouvelle école est actuellement en construction dans le village de Roluos, dans la province de Siem Reap. De plus, une partie des bénéfices de la vente de la Grande Montre d’Aviateur Calendrier Perpétuel Édition «Le Petit Prince» et de la Montre d’Aviateur Mark XVII Édition «Le Petit Prince» sera reversée à la fondation pour soutenir sa lutte contre l’illettrisme partout dans le monde. Ces actions respectent la pensée d’Antoine de Saint-Exupéry qui écrivait: «L’avenir, tu n’as point à le prévoir mais à le permettre», Citadelle (1948).

www.fasej.org

L'HISTOIRE DES MONTRES ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY

HOMMAGE À L’HISTOIRE DES MONTRES ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY

Depuis le début de sa collaboration avec les héritiers d’Antoine de Saint-Exupéry, IWC propose des montres d’aviateur en édition spéciale en hommage à l’immortel écrivain et pilote français. Au début de ce partenariat, les montres d’aviateur, produites en édition limitée et décorées de gravures uniques, étaient dédiées à ses œuvres littéraires liées à l'âge d’or de l’aviation. Par exemple, la Montre d’Aviateur Chronographe lancée en 2006 rendait hommage au roman «Vol de nuit». En 2007, la Montre d’Aviateur Automatique commémorait le passionnant «Courrier sud», et en 2008, la Montre d’Aviateur UTC rappelait le poétique «Terre des hommes».

Depuis le début de sa collaboration avec les héritiers d’Antoine de Saint-Exupéry, IWC propose des montres d’aviateur en édition spéciale en hommage à l’immortel écrivain et pilote français.

En 2009 et 2010, IWC lançait la Grande Montre d’Aviateur Édition Antoine de Saint-Exupéry pour saluer le travail de toute une vie. L'édition spéciale de 2011 était la très rare Grande Montre d’Aviateur Calendrier Perpétuel. En 2012, année des montres d’aviateur IWC, la Montre d’Aviateur Chronographe Édition Antoine de Saint-Exupéry rappelait comment ce pionnier de l’aviation, poète et humaniste découvrit sa grande passion. En 2013, nous nous intéressons au petit garçon blond le plus connu de la planète. Même aujourd’hui, 70 ans après sa première apparition, le petit prince continue à séduire des lecteurs enthousiastes, prêts à embarquer avec lui pour un voyage inoubliable.

PLUS D’INFORMATIONS

IWC Schaffhausen
Uwe Liebminger
Responsable du département des relations publiques
Mobile +41 (0)79 957 72 52
E-mail uwe.liebminger@iwc.com

Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse
Nicolas Delsalle-Mun
Secrétaire général
Tél. +33 (0)1 53 90 22 12
E-mail ndelsalle@fasej.org

Trouver d'autres articles
Kurt Klaus
L’ART D’IMAGINER LES HISTOIRES ET DE FAIRE NAÎTRE LES RÊVES

Chaque montre raconte une histoire, celle de son origine et de son âge, de sa personnalité et de son caractère, de sa tradition et de sa culture, mais également celle de son propriétaire.

Aquatimer video Screenshot
IT'S AQUA TIME - la nouvelle vidéo Aquatimer

L’évolution des montres de plongée IWC se poursuit.

LA NOUVELLE GÉNÉRATION D’INGÉNIEURS IWC

Depuis plus de 60 ans, IWC forme des générations d’horlogers dans ses ateliers. Les candidats doivent être habiles de leurs mains et posséder un goût pour la technologie. Après leur formation, la plupart d’entre eux reste fidèle à l’entreprise du nord-est de la Suisse pendant plusieurs années.

Swiss National Day
Fête nationale suisse

Découvrez les talents secrets des horlogers IWC.

Ingenieur Automatic
Le sculpteur-designer

Le sculpteur-designer est un phénomène. Même ceux qui n’ont pas la moindre notion de design le connaissent au moins de réputation. Son nom est devenu synonyme de sévérité.

Ingénieur : plus qu’un métier, un art

Le moteur toussota avant de s’arrêter net. Penché sur sa création de métal, Benz s’essuya le front du revers de la main.

INGENIEUR – OBJECTIF POLE POSITION

Nous avons le plaisir de vous accueillir à la séance qualificative d’IWC. Découvrez la vidéo et rejoignez-nous avant le début de la course.

L’Écossais

Un brillant chercheur qui se consacre à la découverte de nouvelles thérapies pour de nombreuses maladies. Un passionné de football qui entraîne depuis plusieurs années l’équipe des laboratoires Roche. Un amateur d’horlogerie fasciné par la beauté complexe et la précision des mouvements mécaniques. Andrew Thomas surprend par ses innombrables facettes.