Trouver d'autres articles
Episode 2 : qu’est-ce qu’une complication ?

*Vous est-il déjà arrivé de vous demander ce que cachaient les compteurs annexes sur le cadran d’une montre ?*

Swiss National Day
Fête nationale suisse

Découvrez les talents secrets des horlogers IWC.

SIHH 2014 Booth
DANS LES COULISSES DU STAND IWC AU SIHH 2014

Direction Genève ! À l'occasion de la 24ème édition du Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH), IWC convie les visiteurs à une immersion totale à la découverte des fascinants modèles de la nouvelle collection Aquatimer.

Institute of swiss watchmaking (IOSW)

La demande croissante de montres de luxe a engendré un besoin accru d'artisans qualifiés en mesure d'en assurer l'entretien et la réparation.

Les Vedettes à l’honneur

La Portugaise Sidérale Scafusia est la nouvelle étoile d’IWC Schaffhausen dans le firmament de la Haute Horlogerie, un chef-d’œuvre technologique qui aura demandé pas moins de dix années de recherche.

À l’épreuve du temps

Par Michael Friedberg

INGENIEUR – OBJECTIF POLE POSITION

Nous avons le plaisir de vous accueillir à la séance qualificative d’IWC. Découvrez la vidéo et rejoignez-nous avant le début de la course.

Ingenieur Automatic
Le sculpteur-designer

Le sculpteur-designer est un phénomène. Même ceux qui n’ont pas la moindre notion de design le connaissent au moins de réputation. Son nom est devenu synonyme de sévérité.

Expériences

Le progrès à travers l'évolution

Texte — Manfred Fritz Date — 17 janvier 2014

Partager:

L'ère de l’Aquatimer: cette année, nous lançons plusieurs nouveautés dans la légendaire famille des montres de plongée IWC. Elles sont toutes équipées du système SafeDive IWC, développé par les ingénieurs IWC Schaffhausen pour rendre la plongée plus sûre et plus simple. Une innovation qui s’inscrit dans la continuité d’une longue et fière tradition. Depuis plus de 50 ans déjà, IWC est à la pointe de la technologie en matière de montres destinées à un usage sous-marin.

En 1967, quand IWC dévoila la première Aquatimer au salon horloger de Bâle, la plongée était encore une pratique exclusive et risquée. Le nom du modèle fut lui-même un éclair de génie : par sa concision, il incarnait parfaitement l’idée d’une montre de plongée étanche jusqu'à 200 mètres. Au même moment, Jacques-Yves Cousteau, officier naval et pionnier du monde sous-marin, produisait une série de livres et de films ouvrant les yeux du monde sur ce dernier paradis naturel inexploré.

Sa tâche n'était pas des plus simples: du détendeur spécialement co-inventé par Cousteau aux encombrantes bouteilles de plongée, en passant par la combinaison en néoprène dont il collait souvent les morceaux lui-même, et les ceintures lestées de plomb, tout un équipement était nécessaire pour entreprendre ses aventures. À ses débuts, la plongée restait associée à la silhouette mystérieuse de l’homme-grenouille, soldat des forces spéciales sans peur et craint par tous. Les premières tables de plongée, utilisées pour calculer les paliers de décompression selon le temps et la profondeur de la plongée, s’inspiraient souvent de celles de l’armée. Les ignorer pouvait provoquer de sérieuses blessures et, dans bien des cas, entraîner la mort. Pour un plongeur, la montre et le profondimètre sont aussi indispensables que les bouteilles d’oxygène sur son dos.

À cet égard, la première Aquatimer marqua le début de l'ère de la plongée en tant que loisir populaire. Avec ses lignes épurées et sa lunette tournante interne réglable à l’aide d’une deuxième couronne mesurant le temps d’immersion, le modèle 812AD (proposé ultérieurement sous la référence 1812) était encore protégé par un épais verre synthétique. Le fond du boîtier était vissé et les joints de la couronne, d’une qualité bien inférieure à celle des matériaux modernes, renforcés par un ressort. Outre toutes ces caractéristiques, chaque montre garantissait une étanchéité à 20 bar. De l’extérieur, elle rappelle le modèle emblématique de la marque à l'époque: la très robuste Ingénieur. Elle partageait également avec cette dernière son mouvement haut-de-gamme: le calibre 8541 avec remontage Pellaton. On pouvait la porter avec le bracelet à maillons d’acier n° 12 ou un bracelet Tropic résistant à l’eau en fibres artificielles.

Deux autres modèles, les références 1816 et 1822, sont apparus avant 1982. Ils possédaient également une lunette tournante interne indiquant le temps de plongée, un solide boîtier coussin en acier fin, des verres minéraux et saphir et une résistance à une pression de 30 bar. Caractéristique bien plus évidente: un cadran bleu/vert ou brun/rouge. Aujourd’hui, ce sont des objets de collection très convoités.

—La collection Aquatimer fut lancée en 1967 pour coïncider avec la popularité croissante de la plongée sous-marine. Comme les modèles actuels, l'Aquatimer originelle possédait une lunette tournante interne qui mesurait le temps de plongée.

Pour un plongeur, la montre et le profondimètre sont aussi indispensables que les bouteilles d'oxygène sur son dos.

History of Aquatimer
—L'une des plus grandes réussites de la collaboration entre Porsche Design et IWC fut la montre Ocean 2000, lancée officiellement en 1982 et dotée d'une étanchéité à 200 bar, soit 2000 mètres.

Ce qui se passa après 1982 ressembla en tous points à une révolution technologique dans le domaine de l’horlogerie: pour résumer, nous avons proposé la première Porsche sous-marine. Il s’agissait plus précisément d’une montre de plongée avec boîtier en titane commandée par l’armée pour les nageurs de combat des forces spéciales et les plongeurs démineurs. C'était la deuxième montre fabriquée avec ce matériau futuriste issu du partenariat entre Porsche Design et IWC. Les versions militaires étaient dotées d’un mouvement à quartz pour les nageurs de combat et d’un mouvement automatique avec matériaux antimagnétiques pour les plongeurs démineurs, dont le travail les mettait souvent en contact avec des explosifs magnétiques sensibles.

Cette commande donna naissance à deux modèles civils: l’Ocean 2000 et l’Ocean 500. Ces deux montres pour hommes avaient en commun une résistance record à une pression de 200 bar, soit 2000 mètres de profondeur, c’est-à-dire 10 fois celle des premières montres Aquatimer. À cette profondeur, chaque centimètre carré de la montre et du verre saphir légèrement bombé subit une pression d’environ 200 kg. Au cours des tests, l’Ocean 2000 devait supporter une profondeur qui ne pourrait jamais être atteinte par les plongeurs amateurs.

Schaffhausen développa ensuite de nouvelles technologies pour sécuriser les joints du verre ainsi que les bases d’un triple système d'étanchéité breveté: un pari sur l’avenir qui devint un standard de protection pour les garde-temps de l’extrême. La coopération avec Ferdinand Alexander Porsche, père de la légendaire 911, s’acheva juste avant la fin du siècle dernier. Avec sa lunette tournante externe et son boîtier dont la forme rappelait l’hydrodynamisme des sous-marins, l’Ocean 2000 devint rapidement une icône du design.

Ce qui se passa après 1982 ressembla en tous points à une révolution technologique dans le domaine de l'horlogerie: pour résumer, nous avons proposé la première Porsche sous-marine.

Sa position de leader fut renversée en 1998 par la nouvelle gamme de montres sportives GST, également dotée d’un modèle en titane étanche à 200 bar et pourvu d’une lunette tournante externe. La montre emblématique et spectaculaire de la génération 1999 fut la DST Deep One avec profondimètre et indication de la profondeur maximale. L’une des deux aiguilles centrales indiquait la profondeur effective jusqu'à 45 mètres et l’autre la profondeur maximale atteinte au cours de la plongée. Cette dernière pouvait ensuite être réinitialisée manuellement. À l’aide des deux principaux paramètres de la plongée, le temps et la profondeur, et indépendamment d’un ordinateur de plongée, il devint possible pour un plongeur de déterminer la progression de sa plongée et sa remontée en toute sécurité vers la surface. Le temps de plongée pouvait être calculé grâce à une lunette tournante interne.

Le principe d’un système de back-up mécanique autonome fut conservé pour tous les modèles suivants dotés d’un profondimètre, et ce jusqu'à l’actuelle Deep Three. Sur la Deep One, la pression de l’eau était mesurée à l’aide d’une couronne percée de minuscules trous, reliée à une jauge par des tubes de Bourdon, ce qui déplaçait les indicateurs grâce à un système de leviers. D’un point de vue technique, c'était une solution intéressante mais qui nécessitait que les supports des aiguilles du profondimètre traversent le cœur du mouvement. Ceci impliquait que la montre puisse accueillir uniquement l’aiguille de la petite seconde. Les ingénieurs continuèrent à étudier le problème dès son apparition.

En 2004, une nouvelle génération de montres Aquatimer fut approuvée : une ligne testée de manière extensive par l'équipe des plongeurs de Cousteau au cours de leur expédition en mer Rouge. Partenaire de The Cousteau Society, IWC a soutenu l’expédition de l’Alcyone, 50 ans exactement après le premier voyage de Jacques-Yves Cousteau dans cette partie du monde. L’objectif de la mission était de documenter les récifs coralliens nécessitant une protection dans la région.

History of Aquatimer
—En 1998, IWC dévoila la ligne de montres sportives GST, qui devinrent rapidement des symboles de robustesse et se prêtaient parfaitement à un usage quotidien.

Dans la Deep One, la pression était mesurée à l'aide d'une couronne percée de trous minuscules et reliée à une jauge.

History of Aquatimer
—Le génie créateur des ingénieurs IWC donna naissance à la GST Deep One. Cette imposante montre de plongée avec boîtier en titane fut la première montre IWC pourvue d’un profondimètre mécanique.

Une série d’améliorations a ensuite rendu la plongée encore plus sûre. La lunette tournante interne fut mise sous le contrôle d’une deuxième couronne qui s’auto-scellait sous la pression. Des détails visuels firent leur apparition, comme les éléments jaunes sur les modèles en titane et l’association de bleu et de corail sur les éditions spéciales «Cousteau Divers». Une touche de technologie avant-gardiste s’incarna dans le chronographe Aquatimer Split Minute à minute rattrapante. Cette fonction permettait de faciliter la mesure de périodes distinctes sous l’eau. La série Vintage, qui célébrait le 140ème anniversaire de la marque en 2008, remit au goût du jour l’Aquatimer originale de 1967 avec un plus grand boîtier et des innovations haut-de-gamme (cal. 80111).

Enfin, en 2009, pour le 200ème anniversaire de la naissance de Darwin, l’Aquatimer fit un grand bond en avant: un nouvel accord sur la protection de l’environnement et de la biodiversité, cette fois-ci avec la Fondation Charles Darwin et la station de recherche éponyme sur les îles Galápagos. Adaptation et sélection, deux mots-clés de la théorie de l'évolution de Darwin, guidèrent les développeurs et les designers dans leur travail sur cette nouvelle génération Aquatimer. Avec des diamètres de 44 et 46 mm, pile dans la tendance contemporaine, les montres étaient bien plus grandes. La vieille question de la meilleure méthode de mesure du temps de plongée fut résolue grâce à une superbe lunette tournante externe aux couleurs luminescentes et vives, sous un verre saphir antirayures. Les couleurs classiques du cadran Aquatimer, le noir et le jaune, le bleu et le corail, furent complétées par un nouveau duo de couleurs et de matériaux: avec son boîtier en acier fin vulcanisé et son cadran noir et blanc, l’Aquatimer Chronographe Edition «Galapagos Islands» donna lieu à de magnifiques associations avec ce produit unique des volcans sous-marins et du laboratoire de l'évolution du Pacifique.

Adaptation et sélection, deux mots-clés de la théorie de l'évolution de Darwin, guidèrent les développeurs et les designers dans leur travail sur la génération Aquatimer 2009.

Dix ans après la Deep One, la technologie de pointe intégrée à l’Aquatimer Deep Two bouleversa à nouveau le monde de l’horlogerie. Le profondimètre mécanique et surtout le système de détermination de la pression ont été profondément remaniés. Via la couronne protégée du profondimètre, située sur la gauche du boîtier, la pression agit désormais sur la membrane du convertisseur de pression. Quand la montre est sous l’eau, ce mécanisme agit directement sur un système de leviers avec deux indicateurs montés à l’arrière de la montre. C’est sur un arc de cercle situé sur la gauche du cadran que les deux indicateurs (bleu et rouge) affichent la profondeur effective et la profondeur maximale atteinte au cours de la plongée, jusqu'à 50 mètres. La base des indicateurs de la profondeur ne passe plus à travers le centre du mouvement, ce qui a permis l’ajout d’une grande aiguille des secondes. Un petit poussoir permet de réinitialiser l’indicateur de profondeur maximale à la fin de la plongée. Le Chronographe Aquatimer en or rouge avec son nouveau mouvement de chronographe de manufacture, le calibre 89360, rappelle avec élégance que la plongée peut être une belle expérience à tous points de vue.

En 2014, les ingénieurs IWC ne manquent pas d’innovations. Le nouveau système SafeDive IWC permet un fonctionnement plus simple de la lunette tournante externe et une meilleure lisibilité de l'échelle du temps de plongée placée à l’intérieur de la montre, plus près de l’aiguille des minutes, le tout dans une synthèse parfaite. Les mouvements du cercle moleté externe sont transmis par un système scellé d’embrayage qui déplace la lunette tournante interne minute par minute, uniquement dans le sens antihoraire pour des raisons de sécurité. La lunette externe moletée sur le dessous remplace la deuxième couronne des anciens modèles Aquatimer. Une arche qui ressemble à un autre élément de fonctionnement protège la partie externe du mécanisme au contact de l’eau contre les chocs et les impacts.

History of Aquatimer
—La fonction flyback indépendante du chronographe permet la mesure d'une deuxième action, comme la remontée ou la durée d'un palier de décompression.

Le nouveau système SafeDive IWC permet un fonctionnement plus simple de la lunette tournante externe et une meilleure lisibilité de l'échelle du temps de plongée placée à l'intérieur de la montre.

History of Aquatimer
—La Deep Three est la troisième génération de montres de plongée IWC à posséder un profondimètre mécanique. Le système de mesure de la pression est logé dans une grande couronne située sur la gauche du boîtier et protégée par une arche.

Ce type d’innovation est un plus pour l’ensemble de la famille de montres. On peut désormais y ajouter de remarquables développements techniques comme la nouvelle Aquatimer Deep Three et l’Aquatimer 2000, toutes deux pourvues d’un boîtier en titane. Les lunettes tournantes aux formes séduisantes et aux crans doux et arrondis rappellent la légendaire Ocean 2000. Pour ce qui est de la tradition, l'étanchéité testée de toutes les montres est désormais indiquée, comme auparavant, à côté du symbole familier du poisson, au dos de la montre.

La complexe et sophistiquée Aquatimer Calendrier Perpétuel Digital Date et Mois en or rouge et titane enduit de caoutchouc vient s’ajouter à notre longue liste de fabuleuses montres de plongée. Bien plus qu’un simple ornement, l’Aquatimer Chronographe Edition «Expedition Charles Darwin» est la première montre IWC avec boîtier en bronze. D’autres éditions spéciales uniques et modèles divers de taille plus raisonnable (42 mm) viennent compléter la famille. Ils ont tous en commun un nouveau système breveté qui permet de passer rapidement et simplement d’un bracelet en acier à un bracelet en caoutchouc. Très techniques et sportifs, la palette de couleurs discrète et chic de ces garde-temps leur assure une place de choix, même sous vos vestes les plus élégantes.

Trouver d'autres articles
Episode 2 : qu’est-ce qu’une complication ?

*Vous est-il déjà arrivé de vous demander ce que cachaient les compteurs annexes sur le cadran d’une montre ?*

Swiss National Day
Fête nationale suisse

Découvrez les talents secrets des horlogers IWC.

SIHH 2014 Booth
DANS LES COULISSES DU STAND IWC AU SIHH 2014

Direction Genève ! À l'occasion de la 24ème édition du Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH), IWC convie les visiteurs à une immersion totale à la découverte des fascinants modèles de la nouvelle collection Aquatimer.

Institute of swiss watchmaking (IOSW)

La demande croissante de montres de luxe a engendré un besoin accru d'artisans qualifiés en mesure d'en assurer l'entretien et la réparation.

Les Vedettes à l’honneur

La Portugaise Sidérale Scafusia est la nouvelle étoile d’IWC Schaffhausen dans le firmament de la Haute Horlogerie, un chef-d’œuvre technologique qui aura demandé pas moins de dix années de recherche.

À l’épreuve du temps

Par Michael Friedberg

INGENIEUR – OBJECTIF POLE POSITION

Nous avons le plaisir de vous accueillir à la séance qualificative d’IWC. Découvrez la vidéo et rejoignez-nous avant le début de la course.

Ingenieur Automatic
Le sculpteur-designer

Le sculpteur-designer est un phénomène. Même ceux qui n’ont pas la moindre notion de design le connaissent au moins de réputation. Son nom est devenu synonyme de sévérité.