Aquatimer Chronographe Édition Jacques-Yves Cousteau

IWC Schaffhausen rend hommage à Jacques-Yves COUSTEAU pour le 100ème anniversaire de sa naissance.

Date — 11 juin 2010

Partager:
—IWC contribue au financement de la restauration de la «Calypso», le légendaire navire océanographique

Le 11 juin 2010 marque le 100ème anniversaire de la naissance de Jacques-Yves Cousteau. Aucun autre homme n’a, au cours du 20ème siècle, fait avancer la recherche sous-marine de manière aussi déterminante que le commandant Cousteau. À l’occasion de cet anniversaire, la manufacture horlogère suisse IWC Schaffhausen, partenaire de la Cousteau Society depuis de nombreuses années, dédie au commandant Cousteau une cinquième édition spéciale: l’Aquatimer Chronographe Édition Jacques-Yves Cousteau.

L’homme, reconnaissable entre tous à son bonnet rouge, a permis au plus grand nombre, grâce à ses expéditions et ses images, de découvrir la beauté du monde sous-marin. Plusieurs générations, enthousiasmées par ses fantastiques documentaires télévisuels, se sont initiées à la plongée et ont été sensibilisées aux besoins de la Nature. Décédé en 1997, celui qui est resté à jamais le «commandant» a été un pionnier de la recherche océanographique et un fervent défenseur de la protection des mers. Les liens entre IWC Schaffhausen et le monde aquatique remontent à 1967, la marque contribuant alors à la popularité de la plongée en proposant l’Aquatimer, sa première montre professionnelle de plongée. Depuis 2003, la manufacture entretient un solide partenariat avec la Cousteau Society, l’organisation à but non lucratif fondée par Jacques-Yves Cousteau qui œuvre sans relâche pour la protection des océans. Dans le cadre de cette coopération, IWC soutient aujourd’hui la restauration de la «Calypso», le légendaire navire océanographique, après avoir sponsorisé, il y a quelques années une expédition de recherche dans les récifs coralliens en mer Rouge. Ayant déjà rendu hommage au commandant Cousteau avec quatre éditions spéciales limitées, IWC commémore aujourd’hui le centième anniversaire de sa naissance, le 11 juin 2010, avec l’Aquatimer Chronographe Édition Jacques-Yves Cousteau. Une montre au boîtier de 44 millimètres de diamètre en acier fin résistant à une pression de 12 bar, au cadran couleur ardoise orné de la signature de l’illustre explorateur et cinéaste, aux index et aiguilles blancs et aux compteurs bleus, immédiatement identifiable. La lunette tournante unidirectionnelle – uniquement dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour des raisons de sécurité – peut être manipulée même avec des gants. La face interne de l’anneau en verre saphir, d’une largeur de 4 millimètres, a été revêtue six fois de Super-LumiNova®* luminescent, pour une lisibilité et une luminosité optimales dans toutes les conditions de visibilité, même en plongée nocturne. Le fond de la montre est orné d’un portrait gravé du célèbre commandant, entouré de la mention «A Tribute to J.Y.Cousteau 1910–2010». L’Aquatimer Chronographe Édition Jacques-Yves Cousteau est montée sur un bracelet en caoutchouc noir.

*IWC Schaffhausen n’est pas propriétaire de la marque Super-LumiNova®.

—Avec cette édition spéciale, la manufacture horlogère IWC Schaffhausen célèbre le 100ème anniversaire de la naissance de Jacques-Yves Cousteau, marin, chercheur et cinéaste disparu mais toujours populaire

Aquatimer Chronographe Édition Jacques-Yves Cousteau

AUCUN AUTRE HOMME N’A, AU COURS DU 20ÈME SIÈCLE, FAIT AVANCER LA RECHERCHE SOUS-MARINE DE MANIÈRE AUSSI DÉTERMINANTE QUE LE COMMANDANT COUSTEAU.

—«A Tribute to J.Y.Cousteau 1910–2010» et son portrait gravé sur le fond pour commémorer le 100ème anniversaire de la naissance de ce pionnier de la recherche océanographique.

Aquatimer Chronographe Édition Jacques-Yves Cousteau

IWC ET LA COUSTEAU SOCIETY

Partenaires naturels, IWC et la Cousteau Society ont en commun cet esprit avant-gardiste, ce souci de la perfection et cette notion de responsabilité environnementale qui les incitent à élaborer des innovations techniques pour l’exploration sous-marine et à s’engager, entre autres, pour la protection des océans ou la lutte contre le changement climatique. C’est ainsi qu’IWC soutient le travail de la Cousteau Society depuis 2003. Grâce à une substantielle contribution de l’horloger suisse, l’organisation à but non lucratif a pu entreprendre une mission de recherche de plusieurs semaines en mer Rouge pour documenter l’état actuel des récifs coralliens. Le matériel d’archives de Cousteau – qui comporte des centaines de photographies, de nombreux films et une vaste banque de données – a servi de base à ce travail.

UNE NOUVELLE EXPÉDITION DANS LE SILLAGE DE COUSTEAU

IWC Schaffhausen n’entendait pas se contenter d’un modèle spécial pour honorer l’anniversaire du commandant Cousteau. En cette occasion singulière, la société a également sponsorisé une mission du National Geographic, qui se lance sur les traces de l’explorateur, à bord de son second navire de recherche, l’Alcyone. L’objectif de cette expédition est de comparer les évaluations faites à l’époque par Cousteau sur l’état du monde sous-marin à de nouvelles données. Appareillant de Marseille, l’équipage va mettre le cap vers la réserve naturelle marine de la presqu’île de Scandola, qui borde le nord du golfe de Porto. Puis le bateau voguera vers les îles Medes, au cœur de la Costa Brava. Les eaux environnant ces îles sont une réserve marine protégée depuis 1990. La destination finale de cette mission est l’île de Cabrera qui, au regard de sa valeur paysagère et écologique, a été déclarée réserve marine et parc national. Aux côtés des scientifiques, cameramen et photographes, l’Alcyone accueillera à son bord le capitaine Patrice Quesnel, un des compagnons de route de longue date du commandant. Cousteau a fait construire ce navire océanographique expérimental – de propulsion mixte voile et moteur – au début des années 1980. L’Alcyone a pris la mer pour la première fois en 1985. Ces dix dernières années, Quesnel a dirigé ce bateau unique au monde au nom de la Cousteau Society. Il est également en charge de la restauration de la célèbre Calypso. L’expédition du National Geographic, menée dans le courant de l’été 2010, rappellera les légendaires projets du commandant Cousteau et leur confèrera une nouvelle actualité.

*IWC Schaffhausen n’est pas propriétaire de la marque Super-LumiNova®.

Aquatimer Chronographe Édition Jacques-Yves Cousteau

Référence 3767

CARACTÉRISTIQUES

  • Montre de plongée en acier fin avec lunette tournante extérieure
  • Mouvement de chronographe mécanique
  • Affichage jour et date
  • Seconde centrale avec dispositif d’arrêt et système de bracelet interchangeable**
  • Fond gravé d’un portrait de Jacques-Yves Cousteau

**Le système de bracelet interchangeable Aquatimer a été développé par IWC sous licence d’un brevet Cartier.

MOUVEMENT

  • Calibre: 79320
  • Fréquence: 28 800/h
  • Rubis: 25
  • Réserve de marche: 44 h
  • Remontage: automatique

BOÎTIER

  • Matériaux: montre en acier fin avec cadran de couleur ardoise et bracelet en caoutchouc
  • Glace: verre saphir convexe traité antireflets des deux côtés
  • Couronne: vissée
  • Étanchéité: 12 bar
  • Diamètre: 44 mm
  • Épaisseur: 15 mm
Trouver d'autres articles
IWC SCHAFFHAUSEN HONORE LE DERNIER VOL DE SAINT-EXUPÉRY

Il y a soixante-dix ans, Antoine de Saint-Exupéry décolla pour un vol de reconnaissance au-dessus de la France et ne revint jamais. La manufacture horlogère de Schaffhausen commémore aujourd’hui le dernier vol du célèbre pilote et écrivain par le biais de trois éditions spéciales limitées. Lire l'article

ÉDITION IWC JUBILÉ PATROUILLE SUISSE

La Montre d’Aviateur Double Chronographe Edition «Patrouille Suisse» (réf. IW377805) fait une entrée triomphale dans la famille des Montres d’Aviateur d’IWC Schaffhausen. Lire l'article

DEUX NOUVELLES VENUES DANS LA FAMILLE DE MONTRES INGENIEUR D’IWC SCHAFFHAUSEN

IWC Schaffhausen présente deux nouveaux «bolides» de la famille. Lire l'article

PLEIN SUCCÈS POUR OTTMAR HITZFELD CHEZ IWC

Aujourd’hui, la manufacture d’IWC Schaffhausen a reçu la visite de l’ambassadeur de la marque Ottmar Hitzfeld. Lire l'article