Portugieser, la perfection perpétuelle

La Portugieser est synonyme de design classique et de précision. On pourrait même affirmer qu’il s’agit de la «montre-bracelet idéale». Mais peut-on perfectionner la perfection? IWC l’a démontré avec la Portugieser Calendrier Perpétuel. 

Lorsque deux forces s’unissent, les résultats peuvent s’avérer spectaculaires. La IWC Portugieser Calendrier Perpétuel en est la parfaite illustration, associant le design classique de la Portugieser au mouvement à calendrier perpétuel novateur d’IWC. Le résultat final, baptisé «PPC» par les initiés, fascine à la fois par sa simplicité et sa complexité.

 

L’aventure avait commencé en 1939 avec la toute première montre-bracelet Portugieser (référence 325). Classique, cette montre indiquait uniquement l’heure, mais disposait d’un mouvement de montre de poche particulièrement précis, avec un boîtier surdimensionné de 42 mm. 

 

Bien que décliné en différents cadrans, le design iconique présente souvent des chiffres arabes sobres, de fines aiguilles feuilles et une minuterie chemin de fer. Plusieurs nouveaux modèles IWC Portugieser furent présentés lors des années suivantes. 

 

IWC Portugieser Calendrier Perpétuel - 2003 (IW502109)
— IWC Portugieser Calendrier Perpétuel - 2003 (IW502109)

Une consécration

En 2000, un nouveau mouvement automatique IWC doté d’une réserve de marche de sept jours, le calibre 5000, fut incorporé à un nouveau modèle Portugieser phare. En 2003, IWC associa ce mouvement à un module calendrier perpétuel spécifique pour créer la toute première PPC (pour Portugieser Perpetual Calendar), référence IW5021.

 

Mais le module de calendrier perpétuel IWC n’était pas adapté au design classique de la Portugieser. Si les montres à calendrier perpétuel – qui indiquent au minimum le jour, la date et le mois en prenant en compte la durée variable de ces derniers – faisaient partie depuis longtemps de la tradition horlogère suisse, IWC souhaitait développer quelque chose de plus pratique et innovant.

 

En 1985, IWC avait présenté un module de calendrier perpétuel ingénieux et novateur dans lequel toutes les fonctions pouvaient être remises à zéro via la couronne, grâce à l’intégration des diverses indications calendaires. Ce mécanisme complexe, mis au point par le célèbre maître horloger d’IWC Kurt Klaus, fut utilisé pour la première fois dans un modèle Ingenieur, avant d’être incorporé quelques mois plus tard à un modèle Da Vinci, référence 3570. Kurt Klaus prit conscience que les toutes fonctions (jour, date, mois, année et même phases de lune) étaient interdépendantes et pouvaient donc être réglées simultanément grâce à la couronne. Complexe par sa conception, ce mécanisme était simple à utiliser. Un véritable coup de maître.

 

 

Mais transposer le module de calendrier perpétuel de Kurt Klaus au nouveau mouvement automatique de base IWC ne fut pas chose aisée. IWC dut revoir la conception du module de A à Z pour pouvoir l’associer à son nouveau mouvement automatique de manufacture. Ainsi fut dévoilée en 2003 la Portugieser Calendrier Perpétuel (référence IW5021), à la fois classique et contemporaine. Cette montre était animée par un nouveau mouvement d’avant-garde, doté d’un affichage des phases de lune entièrement inédit: une double lunaison indiquant les phases de lune dans les hémisphères nord et sud. Une première mondiale brevetée par IWC.

 

Innovation continue

En 2006, IWC présenta une nouvelle Portugieser Calendrier Perpétuel (référence IW5022). Cette montre possédait une phase de lune simple, avec un diamètre légèrement inférieur (42 mm). Elle fut déclinée en sept versions, différentes par leur métal et leurs cadrans.

 

En 2015, IWC a célébré le 75e anniversaire de la montre-bracelet Portugieser originelle en dévoilant de nouveaux modèles. Les deux anciennes références PPC furent remplacées par les références IW5033 et IW5034. Celles-ci se distinguaient principalement par leur mouvement, le calibre IWC 52610.

 

En plus d’offrir une réserve de marche de sept jours, ses deux barillets lui permettaient d’assurer une précision accrue durant la détente du ressort moteur.

 

Mais ce n’est pas tout. Sur le plan technique, on constatait la présence d’un nouveau rotor en or 18 carats, de cliquets de remontage en céramique noire, de coussinets en céramique blanche et d’un balancier sans raquette oscillant à une fréquence supérieure. Sur le plan esthétique, on notait les cornes redessinées, un verre différent ainsi qu’une lunette légèrement plus fine. 

IWC Portugieser Calendrier Perpétuel - 2018 (IW503406)
— IWC Portugieser Calendrier Perpétuel - 2018 (IW503406)

Entre design et technologie

En 2016, une nouvelle référence fut présentée (IW5033), suivie en 2018 de la Portugieser Calendrier Perpétuel (référence IW5034) avec doubles phases de lune. Mais surtout, IWC présenta en 2016 une nouvelle PPC (référence IW3972) munie d’un affichage digital du jour et du mois.

 

Au total, depuis sa première apparition il y a plus de 15 ans, la PPC a donné lieu à 31 déclinaisons différentes. Des améliorations constantes ont été apportées en termes de design et de mécanique, et la somme totale de ces variations témoigne du succès et de l’importance de ces modèles.

 

Parmi les nombreuses complications spéciales qui coexistent dans l’univers de la haute horlogerie, le calendrier perpétuel IWC est peut-être la plus pratique. Mais au-delà de leur aspect pratique et de leur finesse mécanique, les modèles Portugieser à calendrier perpétuel IWC sont beaux à regarder. Ils représentent la synthèse entre design classique et technologie innovante.

Michael Friedberg collectionne les montres, et notamment les montres IWC, depuis plus de trente ans. De 2001 à 2015, il a été le modérateur du Forum des Collectionneurs IWC et a énormément écrit sur l’histoire et les caractéristiques techniques des montres IWC.


Éditions spéciales

En savoir plus