Calendrier perpétuel

Calendrier perpétuel

Au début des années 80, l’horloger en chef d’IWC, Kurt Klaus, a entamé un voyage dans le monde de l'ingénierie avec pour but de traduire le calendrier grégorien et ses nombreuses irrégularités en un programme mécanique destiné à une montre-bracelet. Son ingénieux calendrier perpétuel a fait ses débuts dans la Da Vinci Perpetual Calendar de 1985. Il comprend environ 80 composants et affiche la date, le jour, le mois, l’année à quatre chiffres ainsi que les phases de lune. Le programme mécanique intelligent tient compte automatiquement de la durée variable des différents mois et ajoute même un jour fin février tous les quatre ans. L’affichage des phases de lune est si précis que son écart par rapport à la trajectoire lunaire réelle n’est que d’une journée tous les 577,5 ans. Tous ses cadrans sont parfaitement synchronisés et peuvent être ajustés simplement en tournant la couronne. Grâce à un curseur séculaire supplémentaire, certains modèles peuvent afficher la date jusqu’en 2499. Ce calendrier doit seulement être légèrement ajusté au début d'un siècle lorsque l’année n’est pas bissextile, ce qui est le cas pour les années 2100, 2200 et 2300. Certaines versions du calendrier possèdent un double affichage des phases de lune, indiquant à la fois les phases de lune de l’hémisphère nord et celles de l’hémisphère sud.