Matériaux innovants

 

Chaque matériau possède des propriétés et des avantages spécifiques. IWC concentre ainsi son approche d’ingénierie sur le développement de celui qui satisfera les exigences fonctionnelles et esthétiques d’une montre. Au cours de son histoire, la maison horlogère a d’ailleurs acquis une expertise unique dans le traitement des matériaux de boîtiers.



Constitué de titane céramisé, le Ceratanium® est le dernier matériau innovant de Schaffhausen. Aussi léger et robuste que le titane, il est également aussi dur et résistant aux rayures que la céramique. Le Ceratanium® est formé d’un alliage de titane particulier créé spécialement pour IWC. Des pièces brutes sont fraisées, tournées et percées pour former le boîtier, qui est ensuite enfourné pour subir un frittage. Au cours de cette phase de transformation, sa surface métallique est céramisée. Ce processus lui offre non seulement les propriétés spécifiques à la céramique – telles qu’une extrême résistance – mais également un superbe ton noir mat. Contrairement au revêtement DLC, par exemple, ce matériau devient indissociable de la surface. Ainsi, il ne peut ni se décrocher ni s’écailler si la montre heurte un objet. Pour la première fois, le Ceratanium® permet de fabriquer poussoirs, boucles ardillons et autres composants dans un matériau noir de jais sans revêtement.


Grande Montre d’Aviateur Tourbillon Force Constante Édition «Le Petit Prince» (réf. 590303)
— Grande Montre d’Aviateur Tourbillon Force Constante Édition «Le Petit Prince» (réf. 590303)

Hard Gold

Le Hard Gold est un nouveau type d’or nettement plus dur et cinq à dix fois plus résistant à l’usure que l’or rouge classique.

 

Intemporel, l’or conserve sa valeur. Il incarne le luxe et l’élégance plus que tout autre métal précieux. Le boîtier d’une montre IWC contient d’ailleurs 75 % d’or pur, ce qui équivaut à 18 K. Associé à d’autres matériaux, il forme un alliage avec la couleur souhaitée. Le Hard Gold est ainsi une nouvelle version spéciale de l’or rouge. Ce matériau est fabriqué selon un procédé sophistiqué, qui en modifie la micro-structure. Il devient alors nettement plus dur et cinq à dix fois plus résistant à l’usure que l’or rouge classique. L’or dur a fait sa première apparition dans la Grande Montre d’Aviateur Tourbillon Force Constante Édition «Le Petit Prince» (réf. 590303). Ce nouveau matériau est idéal pour le boîtier volumineux et la splendide couronne en diamant de cette Grande Montre d’Aviateur.


Comptant parmi les matériaux les plus anciens de l’histoire de l’humanité, ce métal aurait par ailleurs été utilisé dans la fabrication d’objets revêtant une certaine importance culturelle dès la moitié du quatrième millénaire avant Jésus-Christ. «Bronze» est un terme générique désignant un alliage constitué d’au moins 60 % de cuivre. Pour les boîtiers de ses montres, IWC en utilise un à base d’aluminium et de fer. Cette composition spécifique en fait un alliage environ 50 % plus dur que le bronze standard et lui confère quasiment la dureté de l’acier fin. En outre, ce matériau est hautement biocompatible. Il s’agit de la seule forme de bronze autorisée dans le secteur alimentaire. Utilisé dans la Montre d’Aviateur Automatic Spitfire (réf. 326802), il développe une patine unique au fil du temps, conférant à chaque montre sa singularité.


 

 

Da Vinci Calendrier Perpétuel (réf. 3755)
— Da Vinci Calendrier Perpétuel (réf. 3755)

 

La céramique technique utilisée en horlogerie est constituée de poudres polycristallines telles que les silicates, l’oxyde d’aluminium ou le carbure de silicium. Elles sont mélangées avec des additifs variés afin d’obtenir une masse homogène, à laquelle on donne la forme souhaitée avant de la fritter à très haute température dans un four. Au cours de ce processus, les additifs sont vaporisés pour former des pâtes céramiques extrêmement stables. Toutefois, la fabrication d’un boîtier de montre est très complexe car le volume de ce matériau diminue d’environ un tiers lors de sa cuisson. Cette réduction doit être prise en compte dès la phase de conception afin de s’assurer que le mouvement pourra se loger parfaitement au creux du boîtier malgré un espace limité. IWC a présenté la première montre en céramique, la Da Vinci Calendrier Perpétuel (réf. 3755), en 1986. Depuis, la maison horlogère a lancé des boîtiers de montres en céramique haute performance à base de carbure de bore noir ou en céramique à base de nitrure de silicium brun. Le dernier exemple d’innovation de Schaffhausen en la matière habille le boîtier sable de la Montre d’Aviateur Chronographe Top Gun Edition «Mojave Desert» (réf. 389103).


 

Le titane est le matériau parfait lorsqu’il s’agit de combiner dureté et résistance tout en garantissant une certaine légèreté. Très robuste, ce métal pèse environ un tiers de moins que l’acier. Par ailleurs, ses propriétés hypoallergéniques lui valent d’être employé notamment pour les implants médicaux. Toutes ces caractéristiques prédisposent pour ainsi dire le titane à une utilisation dans les boîtiers de montres. Cependant, sa dureté extraordinaire complique son usinage. Après chaque étape du processus, il doit en effet subir un recuit d’adoucissement ou un refroidissement. C’est en 1980 qu’IWC a dévoilé la première montre-bracelet en titane au monde: l’IWC Porsche Design Titanchronograph (réf. 3700). Les ingénieurs de Schaffhausen ont développé l’expertise nécessaire pour la fabriquer en collaborant étroitement avec des experts de l’entreprise d’aviation et d’aéronautique française Aérospatiale. Depuis, les montres en titane se sont fait une place dans le portefeuille d’IWC, notamment au sein des collections Montres d’Aviateur et Ingenieur.

 

 

Porsche Design Titanchronograph (réf. IW370204)

Platine

Le platine est le plus rare, le plus pur et le plus précieux de tous les métaux utilisés dans la confection de bijoux. Immuable, il possède un éclat d’une blancheur particulière.

 

Le platine repose dans les profondeurs de la Terre depuis des milliards d’années. Cependant, cela ne fait que quelques siècles que l’on parvient à extraire et à traiter ce métal aux reflets gris-blanc. D’ailleurs, le platine est extrêmement rare et précieux. Environ dix tonnes métriques de minerai doivent être exploitées pour en produire une trentaine de grammes. Et plus de 100 étapes distinctes sont nécessaires pour séparer l’un de l’autre. Ce processus peut ainsi durer jusqu’à plusieurs mois. En raison de sa pureté extraordinaire, le platine est en outre plus lourd que l’argent ou l’or. IWC l’utilise notamment pour la Portugieser Calendrier Perpétuel (réf. IW503406). Ce métal précieux inaltérable confère aux montres-bracelets une certaine singularité.

En savoir plus