À seulement 27 ans, l’ingénieur et horloger américain Florentine Ariosto Jones était déjà directeur adjoint de la firme E. Howard Watch and Clock Co. à Boston, l’une des principales marques horlogères aux États-Unis. À une époque où la plupart des jeunes tentaient leur chance à l’Ouest, Jones s’engagea dans la direction opposée. Fidèle à son esprit de pionnier ambitieux, il se donna pour objectif de combiner les qualités exceptionnelles des artisans suisses avec les technologies d’ingénierie modernes d’outre-Atlantique. Malheureusement, son projet commercial se heurta au scepticisme non dissimulé des artisans hautement qualifiés de la région de Genève et des vallées éloignées de la Suisse occidentale.

LES DÉBUTS

L’héritage d’IWC est profondément ancré dans l’esprit d’entreprise et pionnier américain. En 1868, Florentine Ariosto Jones, un horloger de Boston, Massachusetts, fonde l’International Watch Company. Il s’appuie sur le savoir-faire des artisans horlogers hautement qualifiés du pays, la technologie moderne et l’énergie hydraulique fournie par le Rhin avoisinant pour fabriquer des mouvements de montre de poche de la meilleure qualité possible. Les Rauschenbach, une famille d’industriels de Schaffhausen, reprennent la société au retour de Jones des États-Unis. Durant Les premières années, IWC produit des montres de poche avec affichage digital « Pallweber », ainsi que des montres-bracelets pour femmes et hommes.

Histoire

1868

1868

Florentine Ariosto Jones (1841-1916), un horloger de Boston, Massachusetts, fonde l’International Watch Company à Schaffhausen. Son ambition : produire des montres de poche de qualité supérieure pour le marché américain.

1875

1875

Construction des nouveaux bâtiments et du siège actuel d’IWC sur les rives du Rhin. IWC compte alors 196 employés.

1880

1880

Le constructeur de machines schaffhousois Johannes Rauschenbach-Vogel (1815-1881) fait l’acquisition d’IWC.

1881

1881

Suite à son décès, son fils Johannes Rauschenbach-Schenk (1856-1905) lui succède à la tête d’IWC.

1885

1885

Innovation : les premières montres à affichage digital des heures et des minutes (système Pallweber) quittent les ateliers de Schaffhausen.

1887

1887

Fabrication de la Magique, une montre de poche logée dans un boîtier cabriolet, convertible en savonnette ou en Lépine, et dotée d’un affichage des 24 heures.

1899

1899

Une des premières montres-bracelets connues issues de la production de Schaffhausen est lancée sur le marché. Le petit calibre 64 pour montres de poche féminines est logé dans un délicat boîtier doté de cornes servant à attacher le bracelet. Le calibre 63, mouvement pour montres de poche féminines, est utilisé pour d’autres montres-bracelets.

1903

1903

Emma Marie Rauschenbach (1882-1955), fille de Johannes Rauschenbach, épouse le psychologue et psychiatre Dr Carl Gustav Jung (1875-1961). La même année, sa sœur cadette Berta Margaretha se marie avec Ernst-Jakob Homberger (1869-1955), un industriel de Schaffhausen.

 

 

L’ÈRE ERNST JAKOB HOMBERGER

À la mort de Johannes Rauschenbach-Schenk, l’industriel de Schaffhausen Ernst Jakob Homberger reprend la direction de l’entreprise. Cette période voit la naissance de deux collections de montres qui, aujourd’hui encore, sont considérées comme de véritables icônes de la marque. La première « Montre Spéciale pour Aviateur » inaugure la tradition de produire à Schaffhausen des Montres d’Aviateur qui, grâce à leur design reconnaissable entre tous, demeurent très populaires à travers le monde aujourd’hui encore. Le premier modèle Portugieser quitte les ateliers d’IWC, suite à une commande passée par des négociants portugais souhaitant une série de montres-bracelets dotées du calibre extrêmement précis des montres de poche.

Histoire

1905

1905

À la mort de Johannes Rauschenbach, Ernst Jakob Homberger reprend la direction d’IWC en tant que délégué des héritiers Rauschenbach

1915

1915

IWC produit ses deux premiers mouvements exclusivement réservés aux montres-bracelets, le calibre 75 (sans seconde) et le calibre 76 (avec petite seconde).

1929

1929

Ernst Jakob Homberger reprend la part de son beau-frère C. G. Jung et devient le propriétaire unique d’IWC.

1931

1931

IWC crée d’élégantes montres rectangulaires abritant le nouveau calibre 87 en forme de tonneau.

1936

1936

Lancement de la première « Montre Spéciale pour Aviateur ». La pièce dispose d’une lunette tournante avec flèche repère pour enregistrer les heures de décollage ainsi que d’un échappement antimagnétique.

1939

1939

Deux négociants portugais commandent une série de montres-bracelets dotées des calibres extrêmement précis des montres de poche : la Portugieser est née.

1940

1940

En réponse aux besoins de l’époque, IWC développe la Grande Montre d’Aviateur 52 T. S. C. avec aiguille des secondes au centre.

 

 

ALBERT PELLATON REJOINT IWC

Les années qui ont suivi la guerre sont marquées par une utilisation toujours plus importante des technologies dans la vie quotidienne. Aussi, un nombre croissant d’appareils créent-ils des champs magnétiques susceptibles d’altérer la précision des montres mécaniques. C’est à cette époque qu’Albert Pellaton devient directeur technique chez IWC Schaffhausen. Parmi ses inventions, citons le calibre 89 extrêmement précis, ou encore le boîtier interne en fer doux qui protège les mouvements de la montre contre les champs magnétiques. Il a également développé un système de remontage à cliquets bidirectionnel particulièrement efficace, devenu le très célèbre système de remontage Pellaton.

Histoire

1944

1944

IWC dévoile la première W. W. W., une nouvelle montre-bracelet conçue pour les forces de l’armée britannique, frappée, au dos du boîtier, des trois lettres W signifiant « Watch, Wrist, Waterproof » et d’une pointe de flèche royale à titre de marque de propriété. Né en 1898, Pellaton reprend son poste de directeur technique chez IWC.

1946

1946

La première création de Pellaton est le calibre 89 doté d’une aiguille des secondes au centre et d’une précision exceptionnelle.

1948

1948

IWC produit la Mark 11, montre d’aviation munie du calibre 89 et protégée par un deuxième boîtier intérieur en fer doux contre les champs magnétiques.

1950

1950

Albert Pellaton crée le calibre 85, le premier mouvement à remontage automatique d’IWC. Le système de remontoir à cliquets innovant remplace les traditionnels engrenages et est une réalisation brevetée d’IWC à cette époque.

 

 

HANS ERNST HOMBERGER RACHÈTE LA MANUFACTURE

La première Ingénieur est lancée l’année même où Hans Ernst Homberger reprend la direction d’IWC. Son design rond et simple a depuis été remis au goût du jour pour devenir une caractéristique distincte de cette collection de montres à la fois sportives et élégantes. Quelques années plus tard, IWC lance la première Aquatimer, écrivant par la même occasion le premier chapitre de la « success story » rencontrée par les montres de plongée produites à Schaffhausen, qui perdure aujourd’hui encore. L’entreprise joue également un rôle majeur dans le développement du tout premier mouvement à quartz « Beta 21 » de fabrication suisse, qui équipera la première Da Vinci au boîtier hexagonal en or caractéristique.

Histoire

1955

1955

Hans Ernst Homberger reprend la manufacture. Il en sera le dernier propriétaire privé. Lancement du modèle Ingenieur à remontage automatique.

1959

1959

Conception du calibre 44, premier mouvement automatique pour montres féminines signé IWC.

1967

1967

Le lancement de la collection Aquatimer dédiée à la plongée marque le début d’une nouvelle aventure fructueuse pour IWC. Avec une étanchéité inédite à 20 bars, l’Aquatimer apparaît comme la montre incontournable des plongeurs professionnels. La Yacht Club Automatic est dévoilée au salon de Bâle.

1969

1969

IWC participe au développement du mouvement à quartz Beta 21, premier calibre de montre-bracelet doté d’une commande à quartz (fréquence d’oscillation 8 192 Hertz) – une révolution dans le domaine horloger. La Da Vinci est la première montre-bracelet équipée du mouvement à quartz Beta 21.

1976

1976

Avec la nouvelle Ingenieur SL, IWC perpétue la tradition des montres Ingenieur.

1977

1977

Naissance du calibre 9721, la première montre de poche d’IWC dotée d’un calendrier et d’un affichage des phases de lune. IWC se lance dans la fabrication de ses premiers modèles à complications, dont une série de montres de poche squelette.

 

 

L’ÈRE VDO ADOLF SCHINDLING

Au plus fort de la crise du quartz, IWC se concentre délibérément sur la création de chefs-d’œuvre de l’art horloger. Avec le premier boîtier de montre au monde fabriqué en titane, IWC jette les bases de son expertise inégalée dans le domaine des matériaux. Au milieu des années 1980, le calendrier perpétuel de Kurt Klaus marque le début de la collection Da Vinci. Au terme de sept ans de développement, IWC lance sa première Grande Complication, atteignant ainsi le sommet en Haute Horlogerie. Pour marquer son 125e anniversaire, IWC produit la montre-bracelet mécanique la plus compliquée qui soit : Il Destriero Scafusia.

Histoire

1978

1978

Conception de la première montre-bracelet avec boussole intégrée en collaboration avec le designer F. A. Porsche. La même année, la manufacture est reprise par le constructeur allemand d’instruments de mesure VDO Adolf Schindling AG.

1980

1980

IWC fabrique le premier chronographe au monde doté d’un boîtier en titane conçu par F. A. Porsche. IWC acquiert son expertise technique pour le traitement du titane au travers de ses échanges avec les spécialistes de l’aérospatiale et d’autres secteurs phares de la technologie.

1982

1982

IWC lance la montre de plongée ultra-résistante Ocean 2000 en titane résistant à une pression de 200 bars.

1985

1985

Avec la Da Vinci, IWC présente le premier chronographe équipé d’un calendrier perpétuel mécanique programmé pour les 500 années à venir et réglable directement en faisant pivoter la couronne. Autre fonction exclusive, l’affichage de l’année à quatre chiffres.

1986

1986

IWC utilise pour la première fois de l’oxyde de zirconium pour la fabrication de ses boîtiers, un matériau de céramique innovant parfaitement résistant aux rayures et pratiquement incassable.

1987

1987

Avec la Novecento (XXe siècle en italien), la manufacture de Schaffhausen présente la première montre rectangulaire automatique étanche dotée d’un calendrier perpétuel.

1990

1990

Avec la Grande Complication, un chronographe-bracelet avec calendrier perpétuel, répétition minutes et affichage des phases de lune, la manufacture réussit au terme de sept ans de développement un coup de maître pour la précision de la Haute Horlogerie.

1993

1993

La nouvelle prouesse horlogère s’appelle « Il Destriero Scafusia », « Le destrier de Schaffhausen ». À l’occasion de son 125e anniversaire, la manufacture produit la montre mécanique la plus compliquée de son époque, en une série limitée unique de 125 pièces. Cette exclusivité mondiale se distingue notamment par la présence de complications telles que le tourbillon, la rattrapante, la répétition minutes et le calendrier perpétuel. Toujours pour célébrer ses 125 ans d’existence, IWC lance également une série limitée du modèle Portugieser, ravivant ainsi la tradition des montres-bracelets de haute précision et de grand calibre.

1994

1994

La Montre d’Aviateur Mark XII perpétue la tradition de la légendaire Mark 11.

1995

1995

Pour célébrer son 10e anniversaire, le chronographe automatique Da Vinci reçoit une dixième aiguille. Autres nouveautés : la Portugieser Chrono-Rattrapante, un chronographe de grand calibre doté d’une rattrapante, et la Portugieser Répétition Minutes.

1997

1997

Lancement de la nouvelle gamme de montres de sport GST.

1998

1998

Les designers d’IWC lancent la Montre d’Aviateur UTC (Universal Time Coordinated), munie d’une aiguille des heures réglable par paliers d’une heure et d’un affichage des 24 heures.

1999

1999

La GST Deep One témoigne de la créativité d’IWC lorsqu’il s’agit de fabriquer des montres de plongée. La GST Deep One est la première montre IWC comportant un profondimètre mécanique.

 

 

L’ÈRE RICHEMONT

Après son intégration à Richemont, la société ne cesse de développer ses six familles de montres en s’appuyant sur une ingénierie de précision et un design exclusif. La gamme des Portugieser s’agrémente d’un affichage des doubles phases de lune ajouté au calendrier perpétuel et, pour la première fois dans la famille Da Vinci, d’un affichage digital de la date et du mois. IWC introduit les lunettes tournantes externe et interne pour l’Aquatimer et lance sa première montre dotée d’un boîtier en bronze. La complication Calendrier Annuel affiche le mois, la date et le jour au format en vigueur aux États-Unis – un hommage au fondateur américain de l’entreprise.

Histoire

2000

2000

Avec le grand calibre 5000 pourvu d’une autonomie de 7 jours, d’un affichage de la réserve de marche et d’un système de remontage automatique Pellaton, les designers d’IWC développent le propre mouvement de l’entreprise pour les montres-bracelets de grande taille. Richemont fait l’acquisition d’IWC.

2001

2001

Personnalité exceptionnelle, Günter Blümlein (1943-2001), notamment président du conseil d’administration d’IWC, s’éteint après avoir apporté une contribution décisive au développement de la marque.

2002

2002

Au Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) de Genève, IWC présente la Grande Montre d’Aviateur dotée d’un mouvement de sept jours, remontage automatique, affichage de la réserve de marche et affichage de la date – renouant ainsi avec la tradition des Grandes Montres d’Aviateur perpétuée par la IWC.

2003

2003

Avec son nouveau calendrier perpétuel et son affichage des phases de lune par hémisphère unique au monde, la Portugieser Calendrier Perpétuel réaffirme la tradition de l’innovation chère à IWC. Le lancement des Montres d’Aviateur Spitfire figure également parmi les événements de l’année.

2004

2004

IWC relance la collection Aquatimer. Dans le même temps, la famille des Portugieser s’agrandit avec la Portugieser Tourbillon Mystère, la Portugieser Répétition Minutes Squelette et la Portugieser Automatic. De nouveaux modèles viennent également enrichir les collections Da Vinci et Portofino.

2005

2005

IWC lance dix nouveaux modèles la même année. De merveilleuses pièces viennent enrichir les collections Portugieser et Da Vinci. Après 50 ans d’absence, la collection Ingenieur effectue un retour spectaculaire avec trois nouvelles versions. La nouvelle aile est de la manufacture est inaugurée à Schaffhausen.

2006

2006

IWC présente cinq Montres d’Aviateur classiques avec un design revisité, dont la Grande Montre d’Aviateur et la Montre d’Aviateur Chronographe. Les modèles de la collection Spitfire, comme le grand Chronographe Spitfire, sont eux aussi réactualisés.

2007

2007

IWC présente la gamme Da Vinci en forme de tonneau, dont la Da Vinci Chronographe équipée d’un tout nouveau mouvement de manufacture IWC, et la Da Vinci Calendrier Perpétuel Edition Kurt Klaus, en hommage à l’inventeur du calendrier pour fêter ses 50 ans de collaboration avec la marque. On note également l’arrivée de la Grande Ingenieur et du Double Chronographe Spitfire. Au cours de l’été, le nouveau musée IWC ouvre ses portes. Les pièces exposées sont idéalement mises en valeur dans les salles inondées de lumière autrefois dévolues à la fabrication des boîtiers et autres composants horlogers. L’histoire de la marque est retracée dans une présentation multimédia.

2008

2008

Pour son 140e anniversaire, IWC rend hommage aux créateurs légendaires de ses six familles de montres avec le lancement d’une collection IWC Vintage exclusive. Achèvement du bâtiment ouest, construit dans un style similaire à celui du bâtiment est, pour accueillir les horlogers de la manufacture.

2009

2009

IWC dévoile une nouvelle génération de montres Aquatimer optimisées ainsi que de nouveaux modèles. La Da Vinci Calendrier Perpétuel Digital Date et Mois fait sensation avec affichage digital en grands chiffres de la date et du mois.

2010

2010

IWC lance plusieurs nouveaux modèles dans la collection Portugieser. Pour la toute première fois, la Portugieser Tourbillon Mystère Rétrograde associe un tourbillon volant avec un affichage rétrograde de la date. La collection Portugieser accueille son premier modèle Grande Complication et le Portugieser Yacht Club Chronographe apporte une touche résolument sportive à la gamme. Dotée d’un boîtier high-tech ultra-solide en céramique et en titane, la Da Vinci Chronographe Céramique se distingue par sa minuterie tridimensionnelle qui semble flotter au-dessus du cadran.

2011

2011

Sous un nouveau design, l’élégante famille de montres Portofino allie précision suisse et dolce vita italienne. Fleuron de la collection, la Portofino Remontage Manuel Huit Jours est dotée du tout nouveau calibre de manufacture 59210. Avec un boîtier en titane, un bracelet en caoutchouc et une rattrapante, l’Ingenieur Double Chronographe Titane apporte une plus-value non négligeable à la famille de montres Ingenieur. Au mois d’août, sur le Cerro Paranal, site chilien de l’Observatoire européen austral (ESO), IWC présente la Portugieser Sidérale Scafusia, la montre-bracelet mécanique la plus exclusive et la plus compliquée de toute l’histoire de la manufacture de Schaffhausen. Elle est dotée d’un tourbillon à force constante breveté ainsi que de nombreuses complications et d’affichages astronomiques calculés individuellement. Chaque montre est une pièce unique fabriquée selon les souhaits du client.

2012

2012

L’année des modèles de haut vol : IWC lance cinq nouveaux modèles TOP GUN. La gamme TOP GUN Miramar, qui s’inspire du style militaire, est une réminiscence des montres d’observation, dont la construction est une longue tradition chez IWC. L’élégante gamme des Spitfire, dominée par la Spitfire Calendrier Perpétuel Digital Date et Mois, se distingue par son look affiné et de nouvelles caractéristiques. Dans la collection Classics arborant le design authentique façon instruments de bord, la Montre d’Aviateur Heure Universelle renoue avec le succès des Montres d’Aviateur UTC.

2013

2013

La collection Ingenieur, entièrement remaniée, est placée sous le signe de la nouvelle collaboration avec MERCEDES AMG PETRONAS Formula One™ Team. Deux montres spectaculaires soulignent la position de leader briguée par IWC au « championnat du monde des constructeurs » de la Haute Horlogerie : l’Ingenieur Tourbillon Force Constante avec mécanisme à force constante breveté et l’Ingenieur Calendrier Perpétuel Digital Date et Mois dotée d’un levier de mécanisme sautant. Les matériaux des boîtiers, comme l’aluminure de titane, le carbone, la céramique et le titane font partie des matériaux couramment utilisés en FORMULE 1.

2014

2014

Présentation de la nouvelle génération Aquatimer, dotée de lunettes tournantes interne et externe novatrices. Le mécanisme associe les avantages de la lunette tournante interne avec le confort d’utilisation de la lunette tournante externe. Avec le nouveau calendrier perpétuel digital, le profondimètre mécanique et la résistance à une pression de 200 bars, cette famille de montres confirme le plus haut niveau de développement en Haute Horlogerie. Pour la première fois, IWC recourt au matériau fascinant qu’est le bronze pour la fabrication d’un boîtier de montre.

2015

2015

En 2015, IWC Schaffhausen célèbre le 75e anniversaire de la collection Portugieser. La nouvelle famille de calibres de manufacture 52000, utilisée dans la collection Portugieser, pose de nouveaux jalons techniques et esthétiques. Le calendrier annuel et le calendrier digital font leur entrée dans la gamme des Portugieser.

2016

2016

Cette année-là, les amateurs de montres du monde entier accueillent avec enthousiasme une large gamme de Montres d’Aviateur IWC affichant un design innovant, des complications sophistiquées et des matériaux de la plus haute qualité.